Accoucher sans tabous

Nous y voilà le fameux article, j’ai toujours dit ici il n’y aura que la vérité alors âmes sensibles s’abstenir 🙂

Aujourd’hui mon bébé à 4 mois et je peux enfin revenir sur ce jour qui a bouleversé ma vie avec l’esprit plus claire. Nous étions le 31 Octobre 2019, 7.00 am et j’ai passée une nuit en dents de scie avec des douleurs genre décharges électriques toutes les 30 mins à peu près, douleurs que j’appellerais plus tard des contractions. Je dis à mon chéri ne va pas au travail je sens que ça va arriver. Les contractions continues mais ne sont pas si intenses que ça, limite je me dis que si c’est juste ça – ÇA VA ! Je peux déjà vous dire que je me suis bien blaguer!

Mon médecin me dit, il faut que les contractions soit toutes les 5 mins où que vous perdiez les eaux où que vous perdiez du sang ou votre bouchon muqueux avant d’aller à l’hôpital. Mais en faite un bouchon muqueux c’est quoi ?! L’accouchement pour les nuls c’est ici. Je text les copines et les copines me répondent c’est comme une grosse perte un peu rosé visqueux peut-être que tu t’en rendra pas compte. Ok me voilà avancer, Google est mon amie, je tape bouchon muqueux – Images – hahaha Horrible ne faites pas ça!

La soirée commence mes petites décharges électriques sont supportables, je me surprends à respirer comme on me l’avait appris, à essayer de me détendre entre chaque contractions. Il est 22h30, le 31 Octobre 2019, j’ai des contractions toutes les 7 mins et je dis à ma mère et mon chéri qu’il est temps d’aller à l’hôpital. Nous habitons à 15 mins à pieds de l’hôpital, je décide d’y aller en marchant. Imagine je perds les eaux dans le uber l’angoisse- NO WAY! Nous voilà tous les trois en train de marcher, je m’arrête deux fois car les contractions continues mais c’est relativement court pour l’instant j’ai le temps de respirer et de rires. Nous sommes tous les 3 en marche vers l’hôpital, les rues sont pleines de jeunes qui sont déguisés et déjà bien alcoolisés car oui c’est Halloween est ici c’est un big deal. La scène est juste surréaliste. Nous y voilà l’infirmière m’examine, je suis ouverte à deux doigts – Là je comprends que je suis seulement au début du chemin car il faut arriver à 10. Elle me dit on vous garde mais il faut marcher, me voila avec mon énorme ventre en train de gambader dans le couloir. Je finis par être à 4 doigts, on passe en salle d’accouchement. J’avais préparé une playlist de naissance et mon Bose pour me détendre entre les contractions, quoi de mieux qu’un bon Burna Boy pour se mettre dans l’ambiance. Le temps passe, nous sommes déjà le 1er Novembre. Mon mari fait des blagues pour me détendre – blague du genre: Vient on change son prénom et ma mère à côté, oui c’est vrai que moi je préfère Sophia – Les gars je vais accoucher personne, change quoi que ce soit. Je suis à 6 doigts et les contractions deviennent vraiment insurmontable genre doigts coincés dans la prise là ce ne sont plus de simples décharges. J’avais dis dans mon projet de naissance que je souhaitais tenir le plus longtemps possible sans péridurale. Six doigts a été ma limite, mes accompagnateurs devaient sortir pour qu’ils me posent la péridurale. Je tombe sur un intern, un jeune et là c’est le drame! Il n’y arrive pas je sens que l’aiguille n’est pas au milieu de mon dos, un peu trop à gauche, je perds patience et je n’arrive plus à parler en anglais.  Il essaye de me rassurer rien n’y fait, l’aiguille me fait mal et j’ai ressenti une grosse douleur quand il a piqué au mauvais endroit, je cris! Il me dit ne vous inquiétez pas je fais venir mon chef. Le chef nous rejoint, il me la repose, il trouve direct le bon point mais j’ai le droit à une deuxième piqûre. On m’avait conseillé de prendre la péridurale mais personne te dit que de te la faire poser ça fait un mal de chien ! Si j’avais su ..  je l’aurai pris quand même mais bon mieux vaut être avertie.

Depuis le début le personnel est au petits soins à l’américaine, tout le personnel me dit que je suis incroyable, qu’il y a une bonne énergie, que je porte la vie, ils savent flatter l’ego ces américains. Le personnel est composée que de femmes depuis mon arrivée mais soudain un jeune homme entre dans la salle et me dit qu’il doit vérifier mon col. Pendant 5 sec j’ai pensé mais pas du tout, je veux pas qu’un homme aille toucher mon col. Je regarde mon mari, il me dit Anaïs c’est un médecin il en voit tous les jours. Peut-être lui, il en voit tous les jours, mais moi et ma cocotte on ne l’a jamais vu.

La peridural avait arrêter le travail, les médecins décident de me percer la poche des eaux et là mon bas du corps est dans la mer et mon haut du corps est au sec sensation assez étrange. Il me remette du produit pour reprendre le travail. La journée est passée il est déjà 22h quand on me dit finalement que je suis à 10!!! Ce numéro tant attendus! Seulement, je suis fatiguée, je n’ai plus d’énergie mais il va falloir pousser à un moment donné. L’infirmière qui est avec moi depuis ce matin me dit que nous allons essayer plusieurs positions, elle me chuchote des mots doux dans l’oreille genre « Breath, you’re amazing, you’re doing a good job ». Je n’ai pas le contrôle totale de mes jambes, elles sont d’ailleurs supers LOURDES! L’infirmière et mon chéri qui se transforme lui même en infirmier m’aide à supporter mes jambes et là je réalise que mon mari est au coeur de l’action, qu’il va tout voir donc je lui dit « Qu’est-ce que tu fais ? Ne regarde pas en bas, t’inquiète chéri ce n’est pas grave » je ne suis pas sur d’avoir envie qu’il voit tout ça mais bon plus trop le choix. Mon chéri se met à m’encourager façon infirmière américaine, on rigole.

Il faut pousser, en 3 coups, mon petit poulet beurré sort et là c’est une sensation qui est indescriptible. J’ai eu la sensation de recevoir un coup d’adrénaline, un coup de foudre et d’amour en même temps. Punaise, je pleure mais je suis si heureuse, je l’ai fait, j’ai accouché. Dieu Merci, bébé Kiara est née le 1er Novembre à 23h30, elle est là avec de grands yeux. Je pleure mais avec Antoine on a quand même le temps de se dire qu’elle ressemble à une petite grenouille et moi je m’étonne qu’elle soit si blanche. En 10 min, le personnel la nettoie un peu et me la ramène et elle a déjà changé de couleur elle est jaune! Je réalise que pleins de médecins sont autours de moi. MERDE, l’épisiotomie c’est pour ma pomme ! Six points madame ne vous inquiètez pas. Je suis encore sous peri, je n’avais pas encore de quoi m’inquiéter. Nous allons en chambre de naissance qui est immense et individuelle il est 2h , ma mère rentre chez nous, le personnel me propose de prendre Bébé K à la nurserie pour que je puisse me reposer. J’avais envie de m’en occuper tout de suite mais la fatigue était tel que j’accepte sur le champs.

img_8842

Je m’allonge, je me dis une dernière fois Anaïs tu es maman, tu as une petite fille et je m’endors en 3 secondes.

Si vous me lisez depuis quelques temps, vous savez que je le chemin de la maternité n’a pas été de tout repos. Merci pour vos mots, vos messages et votre soutien. 

POSTPARTUM NOUS VOILA .. à suivre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s